Connect with us

Sonde lambda HS : comment savoir si elle est défectueuse ?

Invention du constructeur automobile Suédois, Volvo, la sonde lambda ou sonde HS, a été développée en 1976. Il aura, cependant, fallu attendre la première norme environnementale Européenne, en 1993, pour que ces sondes soient intégrées, aux véhicules à essence. La sonde lambda HS est particulièrement adaptée aux moteurs modernes, qu’elle permet de revitaliser.

Par ailleurs, la sonde lambda HS peut provoquer des conséquences dommageables sur le moteur, lorsqu’elle devient défectueuse ou qu’elle est de mauvaise qualité. Il est donc important de savoir quand elle est défectueuse. Découvrez comment y arriver dans cet article.

Qu'est-ce qui peut endommager une sonde lambda ?

La sonde lambda HS, est conçue pour durer sur un parcours de distance de 150 000 Kilomètres, et même plus. Ce petit appareil, intervient comme un élément déterminant dans le fonctionnement du moteur.

Comment fonctionne la sonde lambda ?

Dans son emplacement, la sonde lambda est localisée au niveau du pot d’échappement avant le catalyseur. Cet emplacement est justifié par le rôle que joue l’appareil, dans la mesure de la teneur en oxygène des gaz brûlés, générés par la combustion.

La valeur qu’elle en tire, est dite, lambda, qui doit être comprise entre 0.97 et 1.03. Ce critère obéit aux normes requises par la première norme environnementale Européenne, Euro 1, en matière de pollution. La valeur de la sonde, est en fait, un coefficient qui mesure le rapport air carburant. L’équilibre parfait est déclaré, lorsque le coefficient se situe à 1. Ce qui signifie que le dosage est à 1 Gramme d’essence, pour 14.7 Grammes d’air. L’information est alors transmise au calculateur, qui se charge de déterminer de manière précise, la proportion optimale du mélange air carburant. Ceci, dans le but d’améliorer les performances du catalyseur.

Cette valeur lambda est d’ailleurs, marquée sur le contrôle technique. Elle peut justifier un motif de contre-visite, au cas où, elle n’est pas conforme au taux de pollution requis. La sonde lambda réduit le niveau de consommation du moteur. Elle minimise également les risques de pollution et protège le catalyseur.

Les facteurs nuisibles à la performance de la sonde lambda

Si, la sonde lambda HS, a révolutionné l’entretien du moteur, une mauvaise utilisation de l’appareil, peut altérer sa capacité de résilience. En effet, plusieurs facteurs inadéquats sont à bannir dans l’utilisation de la sonde lambda HS.

Entre autres facteurs :

  • l’excès de quantité d’essence ou d’huile pendant la combustion,
  • l’alimentation du moteur en carburant de mauvaise qualité,
  • la présence de résidus de suie et d’huile dans les gaz d’échappement,
  • les variations fréquentes de température.

La présence d’éléments liés à l’environnement ambiant, tels que le sel ou la poussière peuvent aussi lui être néfastes.

Comment reconnaître la défaillance d'une sonde lambda ?

Les conséquences de ces éléments corrosifs sur la qualité de la sonde, sont multiples. L’appareil peut présenter des complications. En cas d’insuffisance de contrôle, le catalyseur peut progressivement devenir défaillant. Ce qui, peut être particulièrement lourd à supporter, en termes de coûts, pour la réparation.

Un dysfonctionnement de la sonde, affecte nécessairement, la transmission des données au niveau du calculateur. Ces données inexactes seront à l’origine d’une augmentation des rejets polluants et une consommation excessive du carburant. Dans son processus de vieillissement, la sonde lambda HS, peut avoir des difficultés à émettre un signal au calculateur. Cette situation, est alors susceptible, de faire passer le moteur en mode dégradé.

Le mode dégradé, a des répercussions inéluctables sur la santé du véhicule. Il peut susciter, notamment des problèmes d’encrassement du pot d’échappement ou de la vanne EGR. La durabilité de la sonde lambda HS, dépend essentiellement de l’entretien du moteur.

Lorsqu’elle devient défaillante, la sonde lambda émet des signaux assez alarmants. Bien qu’il soit généralement complexe, d’en faire un contrôle, certains indices sont révélateurs de l’état défectueux de l’appareil. Le conducteur pourra à cet effet faire, des constats, révélateurs.

  • Le voyant moteur s’allume régulièrement,
  • la consommation d’essence augmente de manière assez considérable (Jusqu’à 15 % en moyenne),
  • l’allure ralentie et devient instable,
  • les performances du véhicule commencent à baisser de façon évidente.

Sur les trajets, le véhicule ne donne plus le même rendement. Le catalyseur se détériore et devient très vite défaillant. Le moteur laisse échapper des émissions nocives de plus en plus importantes. Ce sont là des signaux qui indiquent clairement que la sonde est défectueuse.

Faut-il changer ou réparer la sonde lambda ?

L’évaluation de ces éléments, peut être assez délicate à établir. Il est donc recommandé de procéder à un diagnostic auto. Ce test permet, entre autres, d’avoir accès aux données de la sonde, du moteur et de la transmission. Le contrôle de ces différents éléments peut être utile dans le maintien en bon état de la voiture. Cependant, il est possible d’envisager le renouvellement de l’appareil. Le prix d’une sonde neuve oscille, généralement, entre 100 et 150 euros, en fonction de la marque et du modèle du véhicule. Ce qui peut paraître assez coûteux. Le temps de remplacement de la sonde, peut s’évaluer à 1 ou 2 heures.

L’utilisation prolongée d’une sonde, peut à long terme affecter le catalyseur. Un changement global de l’ensemble des pièces du véhicule est probablement, la meilleure option, étant donné que toutes sont intrinsèquement liées. Certains centres automobiles suggèrent le nettoyage de la sonde lambda HS, à défaut d’être en mesure de renouveler les pièces du véhicule. Ceci, ne régénère pas totalement l’appareil, mais peut, tout de même prolonger son usage d’environ, 10 000 Kilomètres.